GMAO, Optimisez la pérennité de vos équipements!

optimisez-la-perennite-de-vos-equipements
Optimisez la pérennité de vos équipements

Fonction stratégique de l’entreprise, la maintenance ne cesse d’évoluer. Avec les progiciels de GMAO, toute entreprise dispose désormais des moyens pour optimiser économiquement et pérenniser son outil de production. Encore xnxx faut-il savoir en amont du projet définir clairement ses besoins réels et lors de la mise en place faire tomber les réticences des personnels face à ce changement.

La Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) fait partie du système d’information (SI), de gestion et de pilotage de la fonction maintenance. Elle xhamster a pour mission de maintenir l’outil de production dans un état permettant de répondre aux spécifications d’origine, de façon économiquement efficace. C’est aussi une aide pour tracer, archiver, analyser et prendre des décisions. Seulement, la GMAO ne doit pas s’envisager que sous l’angle technique de son intégration dans le SI, elle nécessite, en outre, un porno changement de culture au sein de l‘entreprise… Changement qui doit être validé par tous les services : achats, méthodes, fabrication, maintenance, comptabilité. La décision d’investir dans un outil de GMAO remet donc en cause les habitudes acquises.

Les bénéfices, Comment faire pour être efficace? Les pré-requis! Zoom sur : ACHATS DIRECTS : Les Editeurs de Logiciels De façon générale, la GMAO est un outil d’aide à la décision bénéfique à l’ensemble de l’entreprise. Elle permet de : maîtriser les coûts des installations à maintenir ; assurer la pérennité de l’outil de production ; optimiser les moyens (techniques et humains) de la maintenance ; maîtriser la préparation des interventions, comme leur planification et leurs coûts ; optimiser la gestion du stock des pièces de rechange pour en diminuer la valeur, sans nuire à la disponibilité ; inventorier les installations ; fiabiliser les installations par retour d’expérience.

Comment faire pour être efficace ?

Les enjeux sont d’importance et les bénéfices pour l’entreprise tout autant ! Seulement se lancer dans un projet de GMAO nécessite quelques recommandations… Ainsi, il convient de s’interroger pour : exprimer clairement ses objectifs : pour quoi faire ? Pour qui ? Pour quels résultats ? exprimer les besoins en termes de fonctions utiles ; travailler en groupe multidisciplinaire pour réaliser une analyse des besoins et rédiger un cahier des charges fonctionnel (une erreur ou omission dans le cahier des charges pouvant contribuer à des délais et coûts supplémentaires pour la réparer, une fois l’achat du produit effectué) ; demander aux fournisseurs présélectionnés des références de clients : vérifier la pérennité du produit et la capacité de l’éditeur à le faire évoluer dans le temps, comme sa capacité à en assurer l’assistance ; prévoir une période de formation de tout le personnel ; vérifier l’adéquation entre le produit et l’organisation (si l’entreprise est déjà très structurée, un logiciel paramétrable s’avère judicieux, a contrario si l’organisation n’est pas très formalisée, un progiciel peut avoir un effet structurant) ;
choisir un chef de projet, de préférence indépendant des services de production et de maintenance, pouvant assurer la pérennité de l’application ; faire perdre les « vieilles » habitudes. Un bon cahier des charges et l’implication du personnel comme pré-requis !

Le retour d’expérience des entreprises ayant mis en place une GMAO est à ce titre instructif. Un bon cahier des charges permet de se mettre à l’abri de mauvais choix fonctionnels. Car, si cette analyse, est chronophage et coûteuse en amont, elle permet de disposer de réponses multiples et précises suite à des appels d’offres. La décision d’achat définitive offrant ensuite la possibilité de minimiser les risques ultérieurs grâce à une appréciation multidisciplinaire.

Quoi qu’il en soit, la GMAO, évolution qui peut faire peur, doit, pour pouvoir être mise en place, faire tomber bien des barrières. Pour cela, il suffit de se souvenir que l’introduction des traitements de texte s’est banalisée, dans tous les secteurs d’activité économique… Pourtant, si l’on se souvient des réticences devant l’avènement d’un écran, d’un clavier et d’une souris dans son univers… la partie n’était pas gagnée ! En conséquence, il faut savoir préparer le personnel à ce changement, faire évoluer les mentalités en fixant des objectifs à court terme et en informant régulièrement les équipes sur les gains de productivité réalisés grâce à la GMAO ! Comme il importe de sensibiliser les personnes chargées d’alimenter en données le progiciel de GMAO des retombées, afin qu’elles constatent que les efforts consacrés sont stratégiques pour l’entreprise.

On le voit, « l’homme » doit aussi rester au cœur des préoccupations du décideur souhaitant mettre en place un progiciel de GMAO. C’est au prix de ces efforts d’information et de formation auprès des personnels de l’entreprise, que l’implantation d’une GMAO sera couronnée de succès. Des efforts mineurs au regard des avantages, en terme de management des investissements et d’amélioration du fonctionnement qui découlent de la GMAO. GMAO : les 10 questions à se poser avant d’investir !

Quel besoin ? Boîte à outils pour l’entretien des équipements, GMAO généraliste ou ERP ? Quel budget ? Il est impossible de gérer des projets complexes avec des outils gratuits ! La GMAO est-elle dédiée au personnel de maintenance ou à un service après-vente ? Quelle évolutivité ? Est-ce facile à intégrer avec les ERP ? Est-ce simple à installer comme à prendre en main ? Quelles spécificités métiers ? Quelle mobilité des techniciens de maintenance ? Quel poste de travail (pour le Web) ? Faut-il se faire accompagner par un conseil extérieur (complexité du projet) ?

GMAO : les nouvelles tendances !

GMAO et Internet : La GMAO « full web » s’implante de plus en plus en réseau Intranet. C’est-à-dire qu’elle s’installe sur 2 serveurs, l’un dit « Application » (le logiciel proprement dit), l’autre dit « Base de données » pour les données saisies par les mainteneurs. Le déploiement se faisant via l’installation d’un navigateur Internet sur les postes de travail de l’entreprise pour permettre l’accès aux fonctionnalités de la GMAO. Ce qui permet de déployer facilement la GMAO en diminuant les coûts d’exploitation. GMAO et nomadisme : En connectant la GMAO à des terminaux portables. Cela permet une réactivité plus grande et une souplesse d’utilisation pour les opérateurs et les hommes de maintenance, ainsi qu’une disparition des doubles saisies. Ce système performant nécessite une réorganisation, ainsi que l’étude des techniques de liaisons possibles et le choix des terminaux.
GMAO et workflow : Les plus puissantes des GMAO qui permettent de gérer un flux de tâches à exécuter et de contrôler l’enchaînement des étapes de traitement d’un processus (autorisations à donner, validations, refus, demandes d’informations…). Cela offre l’avantage d’intégrer davantage la maintenance dans une stratégie qualité de l’entreprise.

GMAO ou EAM ?

Avec les solutions nommées « Enterprise Asset Management » (EAM) ou, en français, la gestion des actifs, toutes les ressources servant à produire, y compris les bâtiments recevant ces ressources, les véhicules chargés du transport des produits fabriqués ainsi que l’informatique sont incluses dans un système de maintenance. Cette solution étendue recouvre ainsi toute l’entreprise, en faisant de plus apparaître une fonction de maintenance « Cost & Budgeting » pour traiter les budgets de maintenance et assurer les simulations budgétaires à partir d’historiques et/ou de programmes futurs de maintenance préventive. Une fois ces simulations achevées, des approbations peuvent être données par les responsables de la maintenance, afin de construire un budget.

Leave a Reply

Required fields are marked*